Alors que le pic de la pandémie liée au coronavirus est attendu dans les jours prochains en France, tous les regards sont tournés vers la Grande Boucle, le dernier monument du sport encore debout. Après les reports des JO et de l’Euro de football, le maintien du Tour de France, dont le départ est prévu le 27 juin prochain à Nice, ne tient plus qu’à un fil.

Le silence assourdissant de l’organisateur qu’est ASO n’est pas forcément un gage d’optimisme dans cette affaire, même si la ministre des Sports Roxana Maracineanu a récemment exprimé sa position à propos d’un éventuel huis clos.

Bernaudeau: « Le Tour ne peut se faire qu’avec tous les Français »

« Plutôt que de l’annuler, il vaut mieux un huis clos, mais je le vois difficilement organisable dans la mesure où on a quand même près de 4.000 kilomètres de course, est intervenu sur RMC Marc Madiot, le manager général de la formation Groupama-FDJ. Comme on dit dans nos campagnes, à défaut de grive on mange du merle. Si il faut en passer par là pourquoi pas. Le report ne poserait pas de problèmes. Toutes les options sont bonnes à étudier. » Le Tour de France sans public, c’est un peu comme un film sans décors, assurément triste. 

« Aujourd’hui, à 100 jours du départ, c’est encore possible de faire un vrai Tour de France, veut croire Jean-René Bernaudeau, manager général de la formation Total-Direct Energie. Un Tour de France avec son public. Le Tour de France ne peut se faire qu’avec tous les Français. On parle de jours et de semaines mais on ne sait pas quand cette pandémie va s’arrêter. Mais si la France ne fonctionne pas, on ne peut pas faire le Tour de France. La Grande Boucle, qui est une fête populaire, c’est la France qui sort de chez elle. »

Un Tour d’Europe « utopique »

La piste d’une épreuve qui réunirait les trois Grands Tours, comme évoqué dans Libération, est-elle seulement envisageable ? Marc Madiot ne le croit pas. « Sur le papier, c’est une idée très intéressante, estime-t-il cependant. Mais à réaliser, c’est impossible. Vous avez deux sociétés d’organisations, avec ASO qui est propriétaire du Tour de France et de la Vuelta et de l’autre côté RCS qui est propriétaire du Giro. Je les vois mal s’associer pour monter une opération commune. Au-delà de l’aspect purement business, il y aurait une énorme difficulté, qui me parait insurmontable, ce serait de relier plusieurs pays à travers une même course, surtout dans le contexte de la crise sanitaire que l’on connaît. C’est utopique. »

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/tour-de-france-le-huis-clos-difficilement-organisable-selon-marc-madiot-1884089.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.