L’étape restera dans les mémoires du Tour de France. Samedi dernier, Tadej Pogacar a renversé le classement général pour s’emparer du maillot jaune à la veille de l’arrivée sur les Champs Elysées en surclassant la concurrence lors du contre-la-montre entre Lure et la Planche des Belles Filles. Deuxième avant l’étape, il a délogé de la place de leader son compatriote Primoz Roglic, 5e de l’étape à 1’56 ». Il a aussi relégué très loin des spécialistes comme Tom Dumoulin ou Richie Porte, 2e et 3e à 1’21 ». 

Dans une interview accordée au Mundo Deportivo, Joxean Fernández Matxin, manager de la formation UAE-Team Emirates de Tadej Pogacar, explique que l’étape avait été savamment préparée. Il met aussi ce succès sur le compte de circonstances de course favorables. 

« Nous savions ce que nous pouvons réaliser avec lui »

« C’était une étape que nous avions bien préparée, explique-t-il. Nous étions  allés en reconnaissance deux mois et demi. Nous avions emmené des mécaniciens, des masseurs, des techniciens, des entraîneurs pour avoir des données, pour avoir des watts. Nous savions qu’il allait bien faire, mais ce que vous ne savez jamais, c’est comment votre rival va le faire. Nous ne sommes pas des voyants. Nous savions ce que nous pouvons réaliser avec lui, mais pas ce que les autres pouvaient faire. Oui, nous étions optimistes, mais nous savions aussi que s’il y avait un candidat au classement général, c’était Primoz Roglic. Vous devez toujours respecter vos rivaux. Ce qui est clair, c’est que nous savions que pour que Tadej gagne, il devait avoir une belle performance et que Roglic pas autant. Parfois, les choses fonctionnent et parfois non. »

Ce jour-là, Pogacar a donc volé mais finalement pas autant que ce qui était attendu, note Matxin. « Si vous remarquez, Tadej a terminé le contre-la-montre 55 secondes plus lentement que ce que le Tour avait estimé avec des paramètres normaux, estime-t-il. Il y a toujours des circonstances, et ce qui compte, c’est qu’il a signé un meilleur temps que Roglic, puisque vous affrontez vos rivaux. Tadej n’a pas respecté les prévisions du meilleur temps attendu par le Tour, mais c’était suffisant pour gagner le chrono et remporter le Tour. »

Aucune question sur les doutes émis par cette performance

La posture de Matxin peut étonner ou être assimilée à une provocation alors que les suspicions sur le niveau de performance très élevé de Pogacar fleurissent depuis son tour de force prodigieux. L’Espagnol se retrouve lui aussi au coeur de ces doutes en raison de son passé de directeur sportif de l’équipe Saunier-Duval qui avait quitté le Tour en 2008 après le contrôle positif de son coureur Riccardo Ricco. Il formait un duo avec le sulfureux Mauro Gianetti qu’il côtoie de nouveau chez UAE-Team Emirates. Mais Matxin n’a pas eu besoin de se défendre. Aucune question ne lui a été posée sur le sujet dans l’interview du journal catalan.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/tour-de-france-pogacar-est-alle-moins-vite-que-les-estimations-dans-le-contre-la-montre-assure-son-manager-1980555.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.