Traditionnellement le lundi de la deuxième semaine, la première journée de repos de ce Tour de France 2019 attendra ce mardi. Il faut remonter à 2014 pour retrouver la dernière trace d’une telle rareté. Sur les dix dernières éditions, cela n’est que la troisième fois que cela arrive après 2012 et 2014 donc.

« Il n’y a pas de règles, et nous avons un accord avec Albi » nous informe Thierry Gouvenou, directeur de l’épreuve et en charge du parcours. En clair, si l’Union Cycliste International (UCI) impose deux journées de repos au cours des trois semaines de course, la fédération internationale laisse toute latitude aux organisateurs de placer où bon leur semble les journées de repos.

Un accord avec Albi

Pour cette édition 2019, Amaury Sport Organisation (A.S.O) qui organise le Tour de France a passé un accord avec la ville d’Albi pour la journée de repos, en plus d’un départ et d’une arrivée. Mais la ville, où est originaire Lilian Calmejane, n’avait pas de préférence pour que cette journée intervienne le lundi ou le mardi.

En clair, pour la facilité du tracé avec l’arrivée à Brioude ce dimanche, il aurait été contre-productif de placer la journée de repos à Albi le lundi avant d’y revenir le mardi en vélo. Cette solution a permis aux organisateurs de proposer un week-end dans le Massif Central et de proposer logiquement des étapes de transition avant le début des hostilités avec la haute montagne, dès ce jeudi avec les Pyrénées.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/tour-de-france-pourquoi-la-journee-de-repos-a-ete-decalee-a-mardi-1731163.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.