Pour sa première participation au Tour des Flandres, Julian Alaphilippe allait se disputer la victoire avec Mathieu van der Poel et Wout van Aert. Un casting cinq étoiles pour ce dernier Monument de la saison cycliste. Le Français, le Néerlandais et le Belge venaient de se détacher à la sortie du secteur pavé du Maarkedal. Et les téléspectateurs salivaient déjà à l’idée de voir ces trois-là batailler entre eux pour la victoire. Mais à 35 kilomètres de l’arrivée, Alaphilippe a percuté l’arrière d’une moto et n’a pas pu repartir.

Les premiers examens ont révélé des fractures au poignet droit et il est prévu qu’il soit opéré dès lundi. Alors à qui la faute? Qui est le responsable de cette chute?

Evenepoel et Lefevere furieux contre la moto

Faut-il uniquement blâmer le motard, qui a semblé décélérer et qui se trouvait très (trop?) proche des coureurs? Ou faut-il relever un éventuel manque de vigilance de la part du champion du monde, qui a donné l’impression de parler à son oreillette et qui ne s’est pas décalé à temps comme ses deux rivaux ont su le faire? Difficile d’avoir un avis tranché, même en se passant en boucle et au ralenti les images télévisées. Certains ont tout de même choisi leur camp.

Sur Twitter, Remco Evenepoel, coéquipier d’Alaphilippe chez Deceuninck-Quick Step, a été l’un des premiers à dégainer. « Fucking motard de merde!!!! », a réagi le phénomène belge, fou de rage. Dans un second temps, il a également laissé entendre que la responsabilité de Van Aert, en tête du trio lorsque Alaphilippe a chuté, était peut-être engagée. « Il aurait dû aller davantage sur la gauche pour que les gars aient suffisamment d’espace derrière », a-t-il reconnu.

Patrick Lefevere, le patron d’Alaphilippe, a lui directement placé le motard sur le banc des accusés. « Je pensais que la moto neutre de Shimano avait reçu comme instruction du jury de course de se trouver derrière le groupe de tête. Ce motard du jury n’avait rien à faire là. Sa place n’était pas non plus à l’intérieur du virage mais bien à l’extérieur. Les coureurs prennent toujours la trajectoire la plus courte. Mathieu van der Poel a pu éviter de justesse la moto, pas Julian Alaphilippe », a-t-il déploré dans des propos rapportés par la RTBF.

Pour lui, évoquer une petite erreur d’inattention de son coureur n’aurait pas de sens. « Mathieu van der Poel ne parlait pas, n’est-ce pas? Il a pourtant failli percuter la moto. Elle n’avait rien à faire là, c’est aussi simple que ça », a-t-il insisté. Tom Steels, directeur sportif de la Deceuninck-Quick Step, a lui aussi taclé le positionnement de la moto.

Van Aert dédouane le motard

« Le cyclisme est un sport qui comporte beaucoup de risques, mais certains d’entre eux devraient être retirés des courses. Nous ne pointons pas du doigt, nous ne blâmons personne, nous disons simplement que la moto aurait dû être plus prudente, qu’il y avait assez de place pour laisser passer les coureurs. Des leçons devront être tirées de ce qui s’est passé, afin d’éviter ce genre d’incidents à l’avenir », a-t-il relevé sur le site de son équipe.

Passé par-dessus son vélo et lourdement retombé sur le dos, Alaphilippe ne s’est pour le moment pas expliqué sur cette chute. Son témoignage permettrait de confirmer ou non qu’il était en train de parler à son directeur sportif lorsque la moto du commissaire du jury s’est retrouvée dans une position inadaptée. Il a simplement posté une photo en story Instagram pour remercier ses fans pour leurs messages et confirmer son opération à venir.

Vainqueur de ce Tour des Flandres, trente-quatre ans après son père Adrie, Van der Poel a lui brièvement donné son avis sur la question en conférence de presse : « J’ai été un peu surpris par la deuxième moto, elle allait de gauche à droite pour s’abriter du vent. Elle allait aussi à vitesse réduite. Je pense qu’Alaphilippe l’a vue trop tard, l’a touchée avec son guidon et a chuté assez gravement. »

De son côté, Van Aert n’a pas voulu accabler le motard et a plutôt rejeté la faute sur Alaphilippe: « J’ai vu (l’accident) derrière moi, c’est vraiment dommage, je pense qu’il n’était pas concentré sur la moto qui était devant lui, a commenté Van Aert après la course. La moto a freiné… C’est dommage. Sinon c’était un final à trois je pense, mais c’est comme ça. » Alaphilippe contraint à l’abandon, le duel entre Van der Poel et Van Aert a donc tourné à l’avantage du premier, qui l’a emporté d’un boyau.

https://rmcsport.bfmtv.com/cyclisme/tour-des-flandres-inattention-ou-moto-mal-placee-a-qui-la-faute-pour-la-chute-d-alaphilippe-1993413.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.