Le vainqueur de la Transat Jacques-Vabre, toutes catégories confondues, va bientôt être connu. Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Multi-50 de Gilles Lamiré et Antoine Carpentier devrait franchir la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia et remporter la course. C’est entre minuit et 4h00 du matin heure locale que ce premier multicoque est attendu.

Le final n’est jamais simple dans la baie brésilienne, comme l’explique la directrice de course Sylvie Viant dans des propos recueillis par RMC Sport: « Il y a beaucoup de bateaux de pêche pas éclairés, qui pêchent ou se déplacent. Ce n’est jamais évident, mais une partie de la côte a été dégagée pour éviter toute collision. »

Beyou et Pratt pris au piège

Dans le sillage du Groupe GCA – Mille et un sourires, tous les regards sont tournés vers les Imoca. Les dernières estimations évoquent une arrivée dans la journée de samedi pour ces monocoques de la catégorie reine qui, dans un an, s’élanceront pour le Vendée Globe (tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance).

Après avoir été leader pendant neuf jours, le bateau Charal mené par Jérémy Beyou et Christopher Pratt a dû laisser la tête de course à Apivia. À son bord: Charlie Dalin et Yann Eliès. La faute au Pot-au-noir, cette zone proche de l’Équateur qui est une véritable loterie pour les skippers.

Charal, englué, sans vent pendant 24 heures, y a beaucoup perdu. « C’est le juge de paix comme toujours. Il faut passer au bon endroit. Les cartes ne suffisent pas, il faut aussi pas mal d’intuition », souligne Sylvie Viant. Elle ajoute: « Apivia est passé beaucoup plus à l’Est et n’a pas eu de soucis alors que c’est vrai, en théorie, on opte plutôt par l’ouest comme l’a fait Charal« .

Des bateaux sans foils bien placés

Un jeu de « hasard » qui, ce jeudi au pointage de 19h00, heure française, repoussait le duo à la quatrième place du général. Et à la surprise générale, ce sont les deux bateaux sans foils Banque Populaire X (Clarisse Crémer et Armel Le Cleac’h) et PRB (Kévin Escoffier/Nicolas Lunven) qui montent sur le podium provisoire. Mais ils sont à plus de 300 km des leaders, soit 170 miles nautiques.

La fin de course, où les conditions s’annoncent favorables, devrait être très rapide. Pour rappel, le record en Imoca est établi à 13 jours, 7 heures, 36 minutes et 46 secondes, avec Jean-Pierre Dick et Yann Eliès lors de leur victoire il y a deux ans.

https://rmcsport.bfmtv.com/voile/transat-jacques-vabre-premiere-arrivee-imminente-avant-les-imoca-1801771.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.