Au lendemain de la victoire poussive contre l’Australie (2-1), pour le premier match des Bleus à la Coupe du monde 2018, N’Golo Kanté et Lucas Hernandez ont évoqué la passivité défensive de leur équipe.

Didier Deschamps ne voulait « pas donner d’explications car sinon ça va s’apparenter à des excuses« , samedi à Kazan, au sujet de la piètre prestation de l’équipe de France contre l’Australie (2-1). Les Bleus ont débuté la Coupe du monde par une victoire, arrachée en fin de match avec un but de Paul Pogba à la 81e. Ils n’ont pas brillé dans le jeu, ne trouvant pas beaucoup d’espaces face à des Socceroos bien en place. Surtout, leur comportement défensif fut surprenant. La formation tricolore s’est longtemps replacé en 4-1-4-1 sans exercer de pressing intense.

« Le pressing, c’est un travail d’équipe, ça commence par les attaquants. On ne le fait pas de la même manière par rapport à ce que fait l’adversaire. Au fur et à mesure, j’espère qu’on va s’améliorer« , a ainsi rétorqué N’Golo Kanté, samedi à Istra, au camp de base des Bleus. Les relayeurs Paul Pogba et Corentin Tolisso ont rarement chassé le double pivot adverse Aaron Mooy-Mile Jedinak. Ils l’ont davantage fait au retour des vestiaires et cela a évidemment mis les Australiens en difficulté.

Lucas Hernandez insiste, lui, sur le relationnel entre les joueurs sur le terrain: « Il faut améliorer cette communication, on peut compter sur des cadres comme Raph (Varane), Antoine (Griezmann) et Paul (Pogba). Il faut apprendre à avoir plus de communication sur le terrain, pour que tout le monde voie que l’on n’est pas une équipe coupée en deux avec 30 mètres d’écart entre le milieu et l’attaque. On va améliorer tout ça. Il faut être une équipe, faut aller les chercher tous en groupe« .

A entendre le nouveau latéral gauche titulaire des Bleus, ce n’est pas Didier Deschamps qui a demandé à jouer si bas. « Les attendre dans notre terrain n’est pas un problème, surtout si on est solide, mais on doit le faire en groupe. Les consignes étaient claires, mais il y a des moments dans le match qui demandent d’autres trucs. C’est à nous de décider si on doit y aller tous ensemble« , explique le joueur de l’Atlético, dirigé par un Diego Simeone à la science défensive très développée. Aux leaders de l’équipe, donc, de montrer l’exemple sur le terrain.

http://www.sports.fr/football/coupe-du-monde-2018/equipe-de-france/articles/un-probleme-de-communication-chez-les-bleus-2191262

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.