La Fédération américaine a communiqué mardi sur les participants à l’US Open. Elle a soigneusement oublié sur son visuel de mentionner l’absence de Rafael Nadal, le tenant du titre. Preuve que les Américains veulent coûte que coûte que leur tournoi se déroule, même s’il se jouera à huis clos du 31 août au 12 septembre.

Chez les hommes, la liste des absents notoires est néanmoins assez révélatrice de la peur que certains ont eu de voyager outre-Atlantique. Outre le Majorquin et Roger Federer – blessé et dont la saison 2020 est terminée -, Gaël Monfils, Stan Wawrinka, Fabio Fognini et Nick Kyrgios ont choisi de rester à la maison.

Un protocole sanitaire strict 

Peur d’attraper le virus ? Confiance relative dans les moyens entrepris par les organisateurs pour fabriquer une « bulle sanitaire » entre Flushing Meadows et les deux hôtels officiels, finalement transférés à Long Island plutôt que dans la zone de l’aéroport John Fitzgerald Kennedy ? Choix stratégique pour contourner le calendrier qualifié de « barbare » par Nadal ? Un peu des trois, probablement.

Il faut dire que le protocole sanitaire mis en place en collaboration avec le Département de santé de l’Etat de New York a pu rebuter ceux qui ont soif de libertés. Dès que le joueur aura rejoint l’un des hôtels officiels, il sera testé. Normalement, le résultat sera connu dans les vingt-quatre heures. Une fois le OK accordé, le joueur pourra bénéficier des installations de Flushing Meadows.

Un joueur contrôlé positif sera immédiatement forfait pour le Chelem et devra observer une isolation de dix jours et devra prouver qu’il n’a pas de fièvre pendant trois jours consécutifs. Si un joueur veut partager sa chambre avec un membre de son staff et que celui-ci est positif, il sera exclu du tournoi.

Système de surveillance à payer pour les maisons des joueurs !

Quant aux joueurs les plus fortunés qui choisiront de loger dans une maison – comme cela se pratique à Wimbledon – , ils devront montrer patte blanche, c’est le moins que l’on puisse dire. Ils devront prendre en charge le coût d’un système de sécurité approuvé et surveillé par la Fédération américaine.

En résumé : ils seront fliqués ! Aucune visite de personnes qui n’appartiennent pas à la bulle sanitaire du Chelem ne seront tolérés. Un joueur pourra venir à New York avec trois membres de son staff mais un seul sera autorisé à pénétrer dans le vestiaire, le salon ou le restaurant.

Le vestiaire, justement, ne pourra être occupé par plus de trente personnes à la fois. Dans ce dispositif, il reste une inconnue. De taille. Une fois éliminé, le joueur qui rentrera en Europe sera-t-il soumis à une quarantaine ? Ce flou a peut-être incité les absents à se prononcer. Et la liste des forfaits peut s’allonger d’ici le coup d’envoi de ce Chelem unique en son genre…

https://rmcsport.bfmtv.com/tennis/us-open-les-nombreuses-contraintes-imposees-aux-joueurs-1957649.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.